Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tourisme & Voyage - Actualité @ " V'Gayeth" Bougie - بـجايــة - Béjaia - Algérie ALGERIA
  • Tourisme & Voyage - Actualité  @  " V'Gayeth"  Bougie -  بـجايــة - Béjaia - Algérie  ALGERIA
  • : Lire, Écrire, Exprimer et Dire ce qu’on ressent au fond de nous même sans aucune autocensure. c'est espérer à une vie digne & respirer le sain oxygène à plein Régime..lol
  • Contact

Profil

  • Le-bougiote
  • La culture permet l’acquisition d’un ensemble de connaissances favorisant le développement du sens critique, la recherche du goût, la justesse ; sans ces éléments, une société ne peut évoluer, pire elle est vouée à la décrépitude...
  • La culture permet l’acquisition d’un ensemble de connaissances favorisant le développement du sens critique, la recherche du goût, la justesse ; sans ces éléments, une société ne peut évoluer, pire elle est vouée à la décrépitude...

Béjaia, V'Gayeth, بــجـايــة

Welcome Visitors to my Blog
  Bienvenus visiteurs de mon Blog

ANESUF YESWEN  AYINEVGAWEN

مــرحـــــبـــا بــــــزيـــــار موقــــعـــــي

Recherche, Anadhi

Principales Villes de Béjaia

Béjaia  Akbou  Amizour  Sidi Aïch  El-Kseur Fenaia Tazmalt  Ighil Ali  Seddouk  Ighzer Amokrane  EL-flaye  Sidi Ayad  Tibbane  Adekar Chemni  Toudja  Oued Ghir Tala Hamza  Tichy  Aokas  Souk El Tennine  Melbou  Derguina  Kherrata  Semaoun  Beni-djellil  Timezrit  Feraoun  Barbacha  Khellil  Ighil Larbâa  Kendira...

Catégories

2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 00:33

318259_3786705987586_1275127349_3731033_2016448602_n.jpg

                                            " Je pense qu'en chaque algérien sommeil en lui un dictateur..lol "

 

Concept à vendre pour les nouveaux voire les anciens partis politiques qui sont en panne d’inspiration dans l’effort politique intelligent pour l’élaboration de programmes perspicaces au profit du développement et d’essor économique de notre « BoBled » la belle Algérie et le bien-être socioéconomique de leurs concitoyens qui en ont durement souffert de leurs maladresses a tout les nouveaux, malgré l’hyper richesse de la nation.

 

Cette notion ou idée qui prend forme petit a petit au sein de ma petite cervelle, de chroniqueur amateur autodidacte est indispensable a ma modeste connaissance aux différents candidats en ces beaux, rayonnants et fleurissant jours printaniers ou la compagne électorale pour les prochaines législatives du 10 Mai 2012, bat son plein et ou pas moins de 45, 50 ou 60 (je n’en sais plus) partis politiques existent en Algérie qui sont en pleine compétition électorale et faisant par tous les moyens la chasse aux voix de pauvres et malheureux Algériens abusés à maintes échéances et dont le seul et unique objectif de ses partis ainsi que leurs candidats est de décrocher le sésame via l’urne pour un ou plusieurs sièges à l’hémicycle afin bien sûr de faire main basse sur tous les privilèges qui en résulte.

 

Et le comble dans tout ca, c'est que la majorité de ces candidats, lors de leurs divers meetings, conférences, ou compagnes de proximité, font beaucoup plus dans les constats amers et les fameux slogans éculés que d’ailleurs tout le monde sait d’avance, plutôt que de fournir l’effort salutaire attendu de tous, dans la recherche opérante des solutions a ces différents maux et multiples crises qu’endurent leurs concitoyens, histoire d’appâter également dans leurs speechs l’électeur Algérien et lui redonner la confiance en ses élus politiques voire son droit au rêve d’une Algérie forte et d’un avenir meilleur pour lui et sa progéniture.

 
Revenant a mon concept que je veux leurs vendre (a ses candidats et responsables de partis politique) : «  Cette Belle créature sur la photo d'en haut de sa posture m'inspire en effet des idées genre me lancer dans une ferme d'élevage d’Amphibiens, via des mécanismes d’aide a l’emploi des jeunes : l'ANSEJ, CNAC.. ou autre financement..Pour ensuite faire dans l'exportation des cuisses de grenouille « BIO », via tout le globe, pour hausser un p’tit peu les exportations hors hydrocarbure de mon très cher pays et faire économisé par-là un peu de pétrole pour les générations futur, car au rythme aggravant ou se déversent les gigantesques dépenses, ils vont s’entretuer pour un sac de semoule, voire un morceau de galette..!

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 00:24

poisson.jpg

… dans nos rêves..!

 

Les payés riches, les puissants de notre beau monde en étroite collaboration comme toujours avec les pétrodollars de la rive sud se sont réunis dans le but de mettre fin aux guerres, aux conflits raciales et religieux, aux colonisations restantes, à la misère, la pauvreté, l’injustice et l’inégalité…tout est possible il suffit de le vouloir.


Après une ardente et clairvoyante réunion intercontinentale, ils ( Les payés riches, les puissants de notre beau monde en étroite collaboration avec les pétrodollars de la rive sud) se sont résolus enfin « mieux vau tard que jamais dit l’adage », de repartir équitablement l’ensemble des richesses de l'univers entre l’ensemble des populations pauvres et affamés...de la planète, (Afrique, Asie, Amérique, Europe..etc) en larguant laisez bien non pas des bombes des F16 comme « DAB »…Mais des tonnes et des tonnes de nourritures, médicaments, effets vestimentaires, jouets…au profit de tous ses pauvres enfants squelettiques malchanceux de la terre, terrassés par les guerres fratricides, ou celles imposés d’ailleurs par ses mêmes puissances, mais également par les sécheresses, famines, misères et maladies d’autre âge.

 

Alors qu’on dit qu’ils (Les payés riches, les puissants de notre beau monde en collaboration avec les pétrodollars de la rive sud) encouragent, orchestrent voire aident ses révolutions de la rive sud pour s’accaparer insatiablement de leurs richesses énergétiques naturelles…afin de faire face a leurs crises et les mettent au service uniquement du bienêtre social de leurs peuples respectifs. Faut …La preuve en image, devant vos yeux le monde à évoluer, la nouvelle technologie, les réseaux sociaux…la communication, l’échange entre peuples, personne ne peut nous berner a présent on est cultivé et informé.

 

Sauf bien sûr les nôtres habitués à le faire et refaire a chaque échéance électorale, qui nous mènent et malmènent du bout du nez de législatives en législatives sont que rien ne change malheureusement dans cette pauvre pardon très riche Algérie, toujours les mêmes aux cheveux grisonnant qui ne lâchent rien malgré leurs multiples échecs dans la gouvernance du pays, ils nous bernent toujours, toujours et toujours…

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 14:03

honeybee_020505_026b-genehanson.jpg

 L’abeille est vitale pour notre existence…


Un ami agronome de formation m'a dis que si les abeilles disparaissent de notre planète, chose qui commence malheureusement a se vérifier petit à petit selon les dires des apiculteurs de ma connaissance, il ne restera pour l’homme qu’uniquement quatre années d’existence, nous concernant 4ans d’errance et de galère à vivre…dans ce bas et infernal monde…que l’homme a lui-même détruit par sa maladresse, son ignorance des lois de la nature et de l’environnement par son insatiabilité dans sa folle course a la richesse, toute la richesse rien que la richesse…

 

 

À entendre cela de la bouche même de mon ami le scientifique, me stresse vraiment, c'est-à-dire : «  je ressens déjà des troubles psychiques et organiques résultant d’un traumatisme… » et le comble c’est que mon inquiétude s’accélère en voyant également l’autre soir une émission diffusée sur TV5, (si ma mémoire ne me trempe pas ), qui traite des altérations du système génital des jeunes fermiers canadiens qui ne peuvent plus assurer leur descendance,  causé par l’usage abusif des pesticides dans leurs vastes champs.

 

Terrifiant…Oui.. ! Ces deux sujets m’angoisse gravement au point ou sa me fait d’atroces frissonnements de 7° (degré) a l’échelle diatonique d’un tambour ou Bendir d’une effrayante et ahurissante séance de danse au sein d’une « Hadhra » : Lieu charlatanesque typiquement maghrébin je pense !? Ou on traite les malades qu’on croit atteint de démence, on les faisant danser … selon un ancien rituel, au rythme du brouhaha des « Bendir, tambour » jusqu’à l’aube dans l’espoir qu’ils guérissent.

 

Une peur bleue…m'a pris j’imagine déjà un apocalyptique scenario dans ma petite cervelle d’autodidacte culturellement affamé : « comment va devenir  ma coquette, côtière et jadis touristique ville de Béjaia, « Vgayeth » Capitale de l’historique vallée de la Soummam, qui se trouve en basse Kabylie et que va devenir mon amour éternel  l’Algérie entière…

 64_dilem_111030095834.jpg

 

Autocritique satirique d’un modeste citoyen algérien  autodidacte :

 

Ce qui me choque beaucoup plus c’est comment du jour au lendemain…sa sera l’apocalypse, nous nous retrouverons, sans notre incivisme, sans notre hypocrisie, sans notre sauvagerie, haine et agressivité de langage dans nos relations et comportements, sans nos chiqueurs publiques, sans nos cracheurs a tout va, sans nos pisseurs d’arbres et murs dans les lieux publics, sans nos horribles chauffards les fous du volants qui tuent des centaines de vies chaque mois, sans insécurité, sans nos élections libres et transparentes, sans affichages sauvages, sans remplissage de salle et de stades de foules surchauffées et acclamant a tue-tête leur providentiel candidat, sans notre démo-cratik vote tribaliste et aârouchiste, sans les démagogues discours politiques, sans démocratie de façade, sans notre islamisme galopant mais modéré …, sans nos éternels partis politique du sérail, sans notre misérable, émiettée et grabataire opposition, sans nos opportunistes de tout bords, sans corruption, sans pistonnés, sans grévistes, sans émeutiers, sans casseurs, sans « ferme-urs » de  routes et de sièges d’APC,  sans législatives…, sans ( Harga) immigration clandestine sur les barques de fortune.

Sans CHU, sans pénétrante a l’autoroute est ouest, sans métro, sans tramway longeant la rue de la liberté, sans téléférique a notre sublime et majestueuse  Montagne "Gouraya"…etc.

 

Notre vécu devient de plus en plus angoissant et notre devenirs palpablement très anxieux … !?

 

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 01:01

 

Au sein de cette impardonnable forêt  ou souvent le puissant aval "démocratiquement"  le faible..!  

lievre-et-la-tortue.jpg

La Tortue : " Doucement certes mais sagement ...Eh..wi les temps sont dures "

Le Lapin : Wi c vrai je sert souvent de gibier...Mais cette fois-ci  je dois faire très attention..Promis mon ami..lol



Lapin : "Wach  khou, "Fréro" mazal  la rivouulution …Tâakoum ?"

Lapin :  Alors.. mon frère ! Pas encore près pour votre révolution ? Il ne reste que vous ?


Tortue : Ne t’en fait pas mon cher  "Taâna..!" La notre on l’avait commencée sa  fait déjà 23ans de ça ! Avant tout le monde, comme DAB..! Et  à chaque étape ou vous arriverez, vous trouverez un " FEKROUN " Une Tortue des notres qui vous a déjà devancée…Alors  de grâce méditez sur nos experiences..Et surtout sur notre transition ratée..!?


Lapin : Ah le fameux octobre 1988..! Et D'Après ... Merci fréro pour les précieux conseils.


Tortue : Notre révolution, mon cher on l’avait faite par nous même et entre nous,  sans demander l’aide de personne,  on a  très souffert certes et payé le prix fort …même encore a ce jour, on  arrive certes doucement,...doucement , mais surement et sagement, car pour votre info : On est un peuple a part, fier et orgueilleux quand il s’agit de notre mère patrie,  un peuple allergique également au Vrombissement des chars et surtout très allergique à une certaine philosophie qui parle ces jours ci de démocratie importée sur les ailes de Migs et non pas par le dialogue ou en encourageant les solutions pacifiques.


Tortue : Et en plus nos dirigeants  sont  sages, démocrates, compréhensifs et  dont la majorité est au seuil de la retraite, ils le savent bien d’ailleurs que c’est le meilleur choix pour nous tous et la meilleure solution salvatrice pour l'unité de ce grand pays-continent, qui se nomme l'Algérie et pour ce brave, patient et courageux peuple qui en a trop souffert de 130ans, de colonisation..Mais aussi  de la mauvaise gouvernance d'après, ne l’oubliant surtout pas c’est très important ! 


Tortue : Nous sommes confiant que nos respectables dirigeants seront  faire la part des choses et transmettront  réellement le flambeau  de la gouvernance  a nos ambitieux jeunes cadres, et aux nouvelles élites de la nation, d’ici peu de temps… Tout rentrera dans l’ordre.., et la belle et rebelle Algérie, notre amour éternel, et notre mére patrie unie a jamais retrouvera ces couleurs de jadis et donnera d’autres cours et leçons comme DAB a ceux qu’y en doutaient..!?

 

 

Unissons-nous tous.. De toutes nos forces diversifiées quelles soient, pour un réel changement démocratique pacifique et populaire.

 

Pour une démocratie majeure et un avenir meilleur pour nous et nos enfants.

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 02:12

 

  Des vacances a  la coquette ville de Béjaia en particulier...,

Vidéo de notre ami :kostabrava95  

 

Notre magnifique et généreux pays est doté, des plus beaux rivages et plages, (1200 km,de Littoral) non exploités encore, voire d’un potentiel touristique diversifié inestimable, entre : Littoral, pleines, hauts plateaux, Sahara et fortes altitudes en hautes montagnes….de Kabylie..etc


Mais malheureusement nos concitoyens en majorité nos jeunes, ne respectent nullement la nature et l’environnement, voire ignorent carrément toute cette "immense potentialité alternative"  (à ma modeste connaissance) au réel essor économique de notre trés vaste et beau pays, car créatrice de richesses, qui pourra servir dans l’avenir nos générations futur, si biensûr la volonté politique l’accompagne  en la propulsant réellement en industrie touristique.


Nos rudes séjours à la plage :


Malheureusement on remarque aujourd’hui quelques comportements et manières de vivre discourtoises et étranges a notre société, nous avons droit une fois installé sur la plage a des groupes de jeunes qui jouent sauvagement au Foot aux bords des plages, sous les pieds de nos respectables familles en compagnie de leurs enfants en bas âges et surtout en gênant nos vaillantes et aimables grand mères qui viennent fuir les grandes chaleurs de la saison estivale en espéreront se rapprocher du rivage, afin de pouvoir mettre les pieds dans l’eau, se rafraichir et se faire masser de leurs lourds jambes grâce au foisonnement des vas et viens des vagues …en quelques mots passer de bons et paisibles vacances… en famille..!


Sans oublier le danger permanent qui les guettent  aussi tels que les quads, Jet ski, et autres planches a voiles qui rodent dangereusement a quelques mètres du rivage et des baigneurs, de nos sublimes plages sans se soucier nullement du moindre accident qu’ils peuvent causer par mégarde, et que peuvent engendrer ces horribles engins aux milliers d’estivants et surtout les enfants.


Un autre phénomène qui nous empoisonnent également la vie pendant les périodes des vacances, a nous les paisibles pères de familles avant même de nous installer, bonjour le dictat des hordes de jeunes bourdin a la main qui se proclament être les maitres des lieux (gardiens de parking) avec leurs agressivité verbale, qui d’ailleurs pourra même se dégénérer en agressivité physique dans le cas ou vous ne vous soumettez pas a leur lois, de vouloir vous  imposez dés le départ  le prix si cher a payé pour le droit au stationnement de votre véhicule, .....arrivé a la plage vous avez aussi a découdre avec les loueurs  d'équipements des plages ou vous allez vous installez, ses seigneurs des lieux qui squattent illégalement et pratiquement toute la plage en implantant  leurs parasols, matelas, tentes et chaises, au point ou vous ne trouverez aucun centimètre libre pour implanter votre propre parasol ramener de la maison….!?


SOS : Notre souhait et je pense que c’est celui de l’ensemble des mes concitoyennes et concitoyens que toute cette anarchie cesse une fois pour toute…et que les pouvoirs publiques prennent des mesures strictes dans ce sens…

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 19:37

dietitique.jpg

Mangez sain…C'est gardez sa bonne santé… 

 

À ma modeste connaissance pour nous Africains, il n’est nullement inscrit dans nos coutumes ancestrales et nos cultures culinaires diverses, un quelconque régime draconien à suivre ou à nous imposer en terme de diététique ou d’hygiène alimentaire pour garder éternellement cette apparence extérieure de belle forme.

Nous n’avons pas la contrainte ou devrais-je dire le choix de nous imposer ces régimes culinaires spéciaux, comme le font une bonne partie d’occidentaux parmi eux, notre très cher aimable et toujours souriant animateur TV qui se nourrit soigneusement  « Bio  selon ces dires », purée de carottes, poissons, pattes, riz, salades…, accompagnés souvent d’une bonne bouteille d’eau, comme il le décrit dernièrement sur une émission TV et d’en finir en sirotant paisiblement son  thé vert pour la bonne digestion, et pour avoir une bonne mémoire, tout en étant non buveur d’alcool, d’eau gazeuse et  non fumeur, mais très sportif : « marche, natation,  vélo…et sa dure depuis 2Oans que du bonheur ».

 

 

 Son simple secret pour garder la forme en deux mots : Bouffe saine et Sport.


gourman-sain

Par contre, nous les Africains, en ce 21ème  siècle, nous avons la chance (ou la malchance, je n’en sais plus) d’être naturellement végétariens voire herbivores, vu toutes les misères que nous subissons entre autres : famine,  guerres,  affrontements fratricides, déportation, mal gouvernance etc.  Et sans oublier évidemment qu’être végétarien c’est du à la nature et à l’environnement où nous vivons  (l’immensité de nos champs, nos forêts, notre désert, le grand Sahara…)


Non, non… et non !  Objection! Pas tous les Africains, je pense que la raison principale de ce régime alimentaire pénitentiaire qui est imposé à nous, les Nord africains est dû spécialement au pouvoir d’achat en baisse, voire en dégringolade ces derniers temps, à des pans entiers de nos sociétés qui en souffrent à cause des ressources salariales largement en dessous des standards internationaux un « SMIG » de 15 000 DA,  (150euros/mois), malgré les différentes  richesses que regorgent nos  divers pays surtout l’Algérie.


Ces régimes culinaires pénitentiaires nous sont imposés parce qu’en on n’a pas d’autres choix étant donné aussi que toutes les viandes  (rouges, poissons blancs, fruits de mer…) sont très chères pour nous.


Tous ces délices, ces merveilles et ces plaisirs à savourer, s’invitent sur la table uniquement des privilégiées leurs proches et descendances, mais aussi celles des arrivistes les nouveaux riches, tous ces plaisirs exquis interdits aux modestes gens, car trop chers pour garnir leur modeste assiette… !

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 15:36


éco-solaire 

LAfrique de toute sa superficie, plus de (30Millions de M²), et peuplée d’autant d’habitants (+ d'1 milliard d'habitants en 2010, pourrait être de 1 766 millions en 2050… !), dispose d’un hyper gisement en énergie renouvelable « le Solaire » Pour le continent lui-même et pour l’ensemble des pays de l’Europe….en générale et de la France en particulier, voire le reste du monde..!

 

La crainte ou l’angoisse mondiale d’une éventuelle catastrophe nucléaire, plane réellement sur nos esprits, depuis l’horrible tremblement de terre de Fukushima au japon, qui a prouvé au citoyen lambda de cette planète, que le risque zéro n’existe pas, et que les facteurs de risque que les catastrophes naturelles peuvent déclenchées a tout instant : (tremblement de terre, tempêtes, inondation…etc.), ou crash d’avions, semble bien réel et dont la prolifération des nuages radioactifs pourrait s’étendre instantanément vu la proximité des frontières, un rayon de 800 Kilomètres en Europe, et un millier de kilomètres de nos sublimes côtes nord africaines.

 

Et tout le monde sait, malheureusement que les centrales nucléaires en Europe, qui est le continent excessivement le plus nucléarisé avec ses 159  réacteurs et la France en tête, premier producteur et consommateur en Europe en compte 58 ou 59, alors qu’il y a en tout 437 réacteurs nucléaires dans le monde, voire des centrales carrément en fin de vie…!

 

Afrique.jpg

   Rentabilisé le continent Africain au centimètre près ..!


A cet effet ma présente chronique consiste à  proposer une solution bénéfique aux deux parties : L’Afrique et l’Europe, un projet pilote ou un dispositif salutaire pour nous tous, ce Mégaprojet bénéfique, aura pour quadruple objectifs de :

 

1- Mettre fin ou a défaut réduire cette psychose réelle, qui stresse et  angoisse toute l’humanité de l’univers en général : la catastrophe nucléaire.

 

2-  Faire face également aux besoins en termes de consommation énergitique, des deux continents à moyen et long terme…2050.

 

3- Aider l’ensemble des états africains à se développer d'eux-mêmes, avec leurs propres moyens, pour le bien-être socioéconomique de leurs populations.

 

4- Stopper ces milliers de vagues d’émigration légale ou illégale qui empoisonnent en ces jours ci la vie politique, sociale, économique et même sportive de nos voisins d’en haut… !

 

L’Afrique  est un continent vaste, riche d’une superficie de : 30 221 532 km2 en incluant les îles, c’est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une population de plus d'1 milliard habitants en 2010, qui pourrait être de 1 766 millions en 2050, mais qui ne sert pratiquement presque à rien, si ce n’est fabriquer des dictatures, des guerres fratricides, de la misère,  la famine, les maladies et plein, plein de chômeurs… !


L’Afrique est un continent abusivement bien servi par dame nature en rayons de soleil à longueur d’années,  riche d’une population de plus d'1 milliard habitants, et de son étendu territoire qui devra en produire autant d’énergie solaire par l’implantation partout des panneaux photovoltaïques, et on devrait également y pensez a équipé ce beau milliard habitants qui errent et galèrent a longueurs de siècles : (Vieux, vieilles, femme, hommes, jeunes moins jeunes…etc) de sacs a dos ou de combinaisons, doter d’un mécanisme de captage, stockage et de transformation de ses rayons de soleil en énergie solaire en contrepartie évidemment d’une rémunération, au prorata du nombre de (Wattheures) captés…Qu’une caisse ou un fond « Euro-africaine » s’enchargera via les banques européennes présentes à travers l’ensemble du territoire Africain.  


Pour qu’enfin, tout le monde trouvera son compte, les états africains se développeront progressivement grâce aux ressources générées de ce mégaprojet, nos concitoyennes et concitoyens africains également trouveront toute leurs quiétudes socioéconomiques, grâce a des revenus « africainement » respectables et les Européens la tranquilité et le bonheur.


L’objectif primordial recherché par mon hilarante certes, mais bénéfique & plausible chronique sera :

 

Plus de misères, plus de famines, plus de guerres, plus d’émigrations, plus de xénophobies, au sein de notre belle planète, plus de stigmatisation des immigrés, plus de racisme, plus de quotas ethnique pour l’équipe française de foot, ou les autres équipes européennes dans l’avenir, plus ou a défaut moins de chômage en Europe…Et surtout plus de sondage en faveur de l’extrême droite….Plus de haine ou de peur de l’autre, plus d’extrémisme, qui se nourri des misères, et famines des peuples les plus dénués des richesses de notre beau univers.

La paix totale, l’intimité, et la quiétude pour tous,…Chacun chez soi le bonheur pour tous………C’est un rêve certes…Mais réalisable…il suffit juste de savoir bien gratter les méninges.

  

                                                                                                             

NB :

Dans le cas ou mon amusante chronique, inspire des cinéastes ou réalisateurs en mal d’inspiration, en ces jours de fête cinématographique du festival de canne, j’exige à être recruter comme acteur principal du futur  film à réalisé..lol 

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 15:12

gare-routière-de-Béjaia

Prochainement, les lignes interurbaines seront, elles aussi, mises en service à partir de cette nouvelle structure qui est dotée de 50 couloirs interurbains pour desservir les communes intra-muros et de 17 autres pour les liaisons inter-wilayas.


La nouvelle gare routière de Béjaïa est enfin mise en exploitation et cela depuis lundi dernier. Cette ouverture tant attendue par la population a été effectuée par les autorités locales après avoir confié, il y a quelques jours, la gestion de cette infrastructure à l’entreprise Sogral (Société d’exploitation et de gestion de la gare routière d’Alger). Cette gare routière est située, pour rappel, à proximité des Quatre chemins, à l’entrée de la ville de Béjaïa, et s’étale sur une superficie de 4 hectares. Les travaux de sa construction ont été entamés en 2008. Sur le plan architectural, c’est «l’une des plus belles gares à l’échelle nationale» avait déclaré, l’an dernier, le ministre des transport lors de sa visite dans la wilaya. Un avis qui est partagé par les voyageurs rencontrés sur place lors de l’inauguration, soulagés par cet acquis qui leur permettra désormais de voyager dans de meilleures conditions et qui vient à point également pour atténuer le problème d’encombrement dans les rues de la ville de Béjaïa.

En effet, le bâtiment, dont la forme moderne est inspirée du sky-line du mont de Gouraya, s’étale sur 2500 m² édifié au rez-de-chaussée avec une mezzanine. Le RDC est composé d’un grand hall autour duquel sont reparties des activités commerciales, ainsi que les salles d’embarquement.L’administration et les services sont implantés à l’étage. Le responsable du bureau d’étude local, BART (chargé de l’étude du projet), nous a expliqué que l’édifice est conçu en structure métallique «moins vulnérable au séisme mais aussi plus flexible».
On y trouve aussi, au niveau de la  façade, de grandes ouvertures au mur avec des rideaux judicieusement agencés avec les panneaux composites pour «profiter pleinement de l’éclairage naturel» nous a-t-il argumenté ce choix. Parmi les 13 gares routières prévues au niveau national dans le cadre du programme présidentiel, seules deux d’entre elles ont été réalisées, il s’agit de la gare de Sidi Bel Abbès et de celle de Béjaïa.

Concernant son fonctionnement, le directeur des transports nous a annoncé que cette gare commencera en premier lieu par les lignes inter-wilayas et concernera par la suite toutes les destinations, qui sont actuellement gérées au niveau de la gare de la SNTV, située au quartier El-Khemis. Prochainement, les lignes interurbaines seront, elles aussi, fonctionnelles, nous a-t-il annoncé, à partir de cette nouvelle gare routière qui est dotée de 50 couloirs interurbains pour desservir les communes intra-muros et de 17 autres pour les liaisons inter-wilayas. Le responsable de ce secteur a promis, par ailleurs, de réorganiser le système de vente de billets, une anarchie a, d’ailleurs, été constatée sur les lieux au niveau de la chaîne des voyageurs lors de l’inauguration, pour la raison que la gare ne dispose que d’un seul guichet pour les lignes inter-wilaya, un problème, que l’on espère, trouvera une solution à l’avenir.


S/Amina A. el watan : (http://www.elwatan.com/regions/kabylie/bajaia/bejaia-la-gare-routiere-enfin-operationnelle-09-05-2011-123653_143.php)

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Béjaia
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 19:15

06300.jpg

 

Quelle loi ? pour quelle assemblée ? pour quelle commune ?

 

Par : MEZIANE Belkacem (*)


Depuis l’ordonnance 67-24 du 18 janvier 1967 et la loi 90-08 du 7 avril 1990 relatives à la commune et promulguées dans des conditions particulières, la gestion des affaires communales est reléguée au second plan. Objet de toutes les controverses horizontales et verticales, l’édile communal est à chaque fois désigné du doigt pour répondre aux inquiétudes et aux colères des citoyens.

L’Assemblée populaire communale constitue l’interface directe entre le citoyen et ses gouvernants, jusqu’à la plus haute marche de l’édifice institutionnel. Dans les textes, la commune est définie comme étant la collectivité territoriale de base de l’État. Mais, dans les faits, elle constitue l’arène de base des batailles politiques, sociales et parfois juridiques. Le manque flagrant de moyens humains et financiers a fait de la commune, aujourd’hui, le maillon faible de la chaîne institutionnelle de notre pays.

La situation actuelle de nos  communes n’est pas reluisante !
Deux tiers des 1 541 communes que compte notre vaste pays “survivent” grâce aux subventions d’équilibre, du Fonds communs des collectivités locales (FCCL) et des programmes des Plans communaux de développement (PCD). L’essentiel des programmes de développement sont réalisés sur les budgets sectoriels proposés et réalisés au niveau central (PSD). Le niveau et l’opportunité de ces subventions sont décidés à un niveau supérieur à la commune. Cela provoque des tiraillements entre les élus locaux et l’administration. Quand les projets sont programmés et achevés, au grand bonheur des citoyens, le mérite revient à ceux qui les ont programmés et financés. Ce sont souvent le chef de daïra pour certains, le wali pour d’autres, mais très rarement l’élu local. Mais dès que la situation des routes, de l’assainissement, de l’éclairage public se dégrade, le responsable est vite trouvé : le président d’APC. Le nombre de P/APC, qui se retrouvent aujourd’hui traînés devant les tribunaux au niveau national, est trop important pour ne pas susciter l’inquiétude à tous les niveaux. Mis à part les cas de corruption et délits avérés, que la justice seule doit juger et condamner, les autres actes de gestion qui relèvent plus de l’appréciation ou de la méconnaissance de la réglementation doivent être prévenus par la formation et l’information. La fragilité et la vulnérabilité de l’élu local sont plutôt celles de tout l’édifice institutionnel de notre pays. Et la commune est le premier maillon de base sur lequel est assise la pyramide de l’État. Sous-encadrées et surendettées, nos communes se débattent dans des problèmes inextricables chaque jour aggravés. Les mécontentements des citoyens, qui se manifestent chaque jour par des mouvements sociaux devant les sièges des communes de l’ensemble de notre pays, sont des signes de dysfonctionnement auxquels il faut remédier par des solutions législatives et financières durables et non conjoncturelles. Malgré tous les discours et textes qui attribuent le rôle de représentant de l’État et des citoyens à l’élu local, la réalité est qu’il n’est qu’un fonctionnaire contractuel dont la durée maximale du CDD ne dépasse pas les cinq années. Acculé de partout, l’élu local n’a même pas le temps ni les moyens pour se consacrer à ses tâches de projection, d’organisation ou de proposition de solutions pour les citoyens qui l’ont porté à ce niveau de responsabilité. Adulé et porté aux nues lors des campagnes électorales, il est traîné dans la boue et désigné du doigt à l’approche de la fin de son CDD. Facilement accessible, l’élu local fait l’objet de toutes les violences, y compris terroristes. Beaucoup d’élus locaux ont payé de leur vie leur engagement pour leur commune et leurs concitoyens. Cette situation n’est pas favorable pour susciter des compétences pour briguer ce poste “ingrat” de responsabilité qui devrait plutôt être porté à un niveau supérieur de respectabilité et de noblesse. Enfin, l’insignifiance des indemnités et avantages liés à ces postes de responsabilité achève toutes les volontés récalcitrantes qui oseraient s’y hasarder.
Sur un autre plan, les formations politiques dont sont issues les différents élus locaux s’érigent pour la plupart en “tutelles” dont il faut prendre l’avis et exécuter les décisions. Comme au bon vieux temps du parti unique, les citoyens insatisfaits des décisions de leurs élus locaux s’en remettent le plus souvent à leur hiérarchie politique pour avoir gain de cause. S’ils n’obtempèrent pas, la fatidique “levée de la couverture politique” vient s’ajouter à leurs malheurs quotidiens et constituera l’inévitable début de leur deuil sur leur avenir politique. D’ailleurs, ce n’est un secret pour personne que la logistique communale est mise à contribution à chaque manifestation politique du parti auquel appartient l’élu local sur le territoire de sa circonscription. Au lieu de constituer des sources d’inspiration pour les formations politiques pour en faire des programmes et des expériences à mettre en œuvre, la gestion communale constitue un terrain d’affrontements et de manœuvres dont les élus eux-mêmes et les citoyens, en général, payent fortement le prix du retard. En somme, l’élu local doit se partager en plusieurs quartiers pour rester dans les bonnes grâces du chef de daïra, du wali, des services déconcentrés de l’État et des responsables locaux et nationaux du parti auquel il appartient. C’en est vraiment trop pour un responsable qui doit avoir le temps de se consacrer aux préoccupations légitimes de ses concitoyens. La réalité, aujourd’hui, est que l’élu local ne peut ni attribuer un logement ni affecter un lot de terrain ni recruter un employé, ni construire une école primaire, ni acquérir un équipement quelconque, ni initier un projet structurant sans avoir l’aval préalable de la “tutelle”. D’ailleurs, il est très rare que les partis politiques ou les services de l’administration fassent appel aux élus locaux pour les écouter et recueillir leurs propositions. Ils ne sont appelés que pour “subir” des orientations et instructions. Tout le monde oriente l’élu local selon une vision tranchée ailleurs, des décisions prises en son absence et parfois des désirs pris pour des réalités par des responsables en totale rupture avec le terrain.

Que faut-il faire pour améliorer  la situation de nos communes ?
Des dispositions législatives, humaines, financières et matérielles adéquates et urgentes peuvent rendre nos communes capables de répondre aux aspirations des citoyens qui y vivent.
- Les indemnités actuelles octroyées aux élus locaux dans l’exercice de leurs fonctions de représentation et de leurs salaires sont très loin de répondre aux besoins d’une vie décente. Ces indemnités et salaires ne doivent pas être subordonnés au parcours professionnel de l’élu. Cela crée des disparités indemnitaires injustifiées. Des élus locaux gérant des communes de même importance sont très différemment rémunérés parce qu’il est tenu compte de leurs fiches de paie respectives. Les indemnités et salaires ne doivent nullement constituer une contrainte pour briguer ce type de poste de responsabilité en se soumettant au verdict populaire.
- Il est aussi nécessaire d’instaurer la stabilisation de l’exécutif communal une fois élu, pour le soustraire le plus possible aux velléités des destitutions capricieuses. Le président d’APW est élu pour la durée du mandat, alors que le président d’APC est soumis à des destitutions à répétition. Ces deux responsables doivent être sur un pied d’égalité, à l’abri de la déstabilisation facile.
- La volonté de la subtile substitution à l’élu local en déléguant une partie de ses pouvoirs à une autre structure non élue, sous prétexte d’assurer la continuité du fonctionnement de la commune, doit être définitivement écartée. Le bicéphalisme aboutit toujours sur l’impasse et les frictions.
- Les prétendants à la fonction d’élu local doivent être repérés suffisamment à l’avance par leurs structures politiques respectives, pour leur permettre de se préparer sur tous les plans, y compris ceux de la formation et de l’information. Une fois installé, l’élu local doit agir sur un terrain connu et maîtrisé.
- La gestion de la collectivité locale doit se rapprocher de celle d’une entreprise. Les projets et les dépenses doivent être envisagés d’abord en fonction des rentrées et des disponibilités financières de la commune. Beaucoup de taxes sont collectées par le Trésor public alors qu’elles reviennent de droit au budget communal pour le renflouer et permettre une relative aisance financière. Ces taxes permettront à beaucoup de communes de sortir de l’ornière de la dépendance financière des subventions d’équilibre et du fonds commun des collectivités locales pour payer les charges obligatoires (salaires, énergie, consommables, etc). Cette dépendance financière est synonyme de “minorité” dans les actes de gestion.
- D’un autre côté, la commune doit constituer un espace de souveraineté où l’élu local doit être considéré comme le garant et, par conséquent, consulté pour tout sujet relatif au développement et au bien-être des citoyens qui y résident.
Cette souveraineté est l’émanation même de la volonté populaire des citoyens qui accordent leur voix le jour du scrutin aux élus qu’ils jugent aptes à les représenter. L’élu local sortira alors du statut de “mineur”, responsabilisé qu’il faut surveiller continuellement pour l’empêcher de commettre des “bêtises” dans ses actes quotidiens de gestion.
- Aucun leader politique actuel ne s’est hasardé jusqu’à présent à solliciter d’abord les voix locales de sa commune de naissance pour s’affirmer d’abord au niveau local et montrer le modèle de gestion qu’il veut instaurer pour l’ensemble du territoire national en tenant compte des spécificités géographiques, sociales et culturelles. Cela traduit le niveau de considération accordé à la commune par notre classe politique actuelle.
- Le cycle des regroupements de formation et d’information, lancé par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, est une excellente initiative qu’il faut encourager pour permettre une osmose entre les différents élus locaux de toutes les régions du pays. Ces rencontres permettent au moins des échanges directs entre les différents élus issus d’horizons divers et confrontés à des problèmes similaires.
- Pour permettre aux élus locaux de prendre les décisions adéquates et en temps opportun, des mises à jour de la base de données de leurs communes respectives doivent être envisagées en recourant régulièrement à des enquêtes sociales locales concernant le nombre d’habitants, le nombre et le profil des diplômés, les aspirations des citoyens concernant l’habitat, l’alimentation en eau potable, l’emploi féminin, etc. Les aspirations des citoyens, les vocations de développement, les besoins socioéconomiques, les potentialités humaines, naturelles et humaines peuvent apparaître au grand jour à travers ces enquêtes sociales locales. Pour éviter les coûts importants de ces enquêtes, l’apport des établissements universitaires peut être d’un grand secours.
La commune et à sa tête ses élus locaux ont besoin d’être confortés dans leur rôle de structure de base de l’État au service des citoyens. Pour cela, une révision profonde et objective de la fiscalité locale est la première urgence. Le projet de loi relative à la commune, actuellement en débat, doit conforter et renforcer la commune et ses élus dans leur rôle stratégique de la double représentation : des citoyens et de l’État. La libération de l’initiative et de l’énergie locales permettra certainement de désengorger les services centraux de l’État pour se consacrer à leur rôle de coordination et de régulation.
La réhabilitation de l’élu local en le confortant et en le renforçant dans ses prérogatives sur le territoire de sa commune permettra la consécration du principe de la décentralisation, de la démocratie locale et de proximité. Cette conjugaison des efforts entre les élus locaux confortés dans leur rôle, le mouvement associatif représentatif et les services déconcentrés de l’État permettront certainement d’ouvrir des perspectives de développement et d’épanouissement au service exclusif des citoyens. La situation de confrontation perpétuelle administration-élus, actuellement très répandue, sera définitivement dépassée. C’est le souhait et le salut de tous.

M. B.
(*) Député à l’APN
Ex-P/APC d’Amizour, wilaya de Béjaïa
Ex-membre de l’APW de Béjaïa

Partager cet article

Published by Le-bougiote
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 14:12

fin.jpg

s/imag: lexpression.dz

 

Perseverance… Perseverance noble Egyptian people, because if your dictator falls, all the dictators of the world will follow, its domino effect will, his will smile and hope to the wretched of the south shore.
To build another new world that the dignity, democracy, freedom, love, tolerance, mutual respect and brotherhood of peoples, we also try to bypass the games unhealthy foreign forces in our region that we do not want good.

 

 

Persévérance… Persévérance noble peuple égyptien, car si votre dictateur tombe, tous les dictateurs de l'univers suivront, sa sera l'effet dominos, sa rendra le sourire et l’espoir aux damnés de la rive sud.

Pour construire un autre nouveau monde celui de la dignité, la démocratie, la liberté, l'amour, la tolérance, le respect mutuel et la fraternité des peuples, nous déjoueront également les jeux malsains des forces étrangères dans notre région qui nous ne souhaitent pas du bien.

 

Gaza-AFP-480.jpg

 

 

Message to Foreign Forces (Politicians) silent grace, you're committed enough blunders and injustices we the peoples of the south shore, let us draw our own respective destinies and we're pretty clean walls. ... Major and vaccinated against fundamentalism against imperialism but also .. So Basta

 

 

MSG aux Forces étrangère ( les politiques ) de grâce taisez vous, vous avez commis assez de bourdes et d’injustices envers nous les peuples de la rive sud, laissez nous tracer seuls nos respectifs et propres destins nous sommes assez murs….Majeures et vaccinés contre l'intégrisme mais contre l'impérialisme également..Alors Basta

Partager cet article

Published by Le-bougiote - dans Opinion - Débat
commenter cet article